]
Les quotidiens du 01 Aug 2014
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Editorial Communauté Malagasy Marc Ravalomanana menace Jeannot Ramambazafy

Marc Ravalomanana menace Jeannot Ramambazafy

 

Les loups sont sortis de leur tanière… Un des terroristes retracé

Entre 15h et 15h40, heure de Madagascar, ce vendredi 19 juin 2009, j’ai reçu des appels « privés » émanant de parfaits inconnus qui m’ont tout simplement menacé de mort : « Ianao no Jeannot Ramambazafy ? » (C’est vous Jeannot Ramambazafy ?) Après que j’eus répondu par l’affirmatif, le jeune homme (car c’en était un) a lancé : « Maty ianao androany, maty ianao androany. Ianao namoaka ireo sary ireo » (tu vas mourir aujourd’hui pour avoir sorti ces photos), par deux fois. Je lui ai répondu : « Fa iza no tsy ho faty ? » (Qui ne mourra pas ici-bas ?). Réponse : « Ianao no maty aloha » ou tu mourras le premier.

Il est donc indéniable que ces appels me menaçant de mort ont un lien direct avec la parution de portraits de ces membres du GTT qui ont attaqué l’ambassade de Madagascar à Paris. Le métier de journaliste, dans des moments de crise, est très dangereux, voire mortel. Malheureusement, j’ai affaire à des créatures dénuées d’intelligence. Vers 16h05, un autre appel : « Jeannot Ramambazafy ? Baise ta mère ! ». En tout cas, celui-ci a eu le « courage d’afficher son numéro. Il s’agit du +33146684687. Un numéro étranger à Madagascar. Bravo ! Dans ce cas de figure, je me vois obligé de porté plainte contre X et je tiens responsable de ces menaces envers moi et ma famille, le triste sire Marc Ravalomanana.

Je ne saurais discuter avec ce genre de lâches mais il ne faut jamais prendre cela à la légère. Par conséquent, nous voilà tous prévenus. Même si le dernier gars qui adore insulter les gens jette sa puce électronique, mes  amis et connaissances de France feront en sorte de retracer l’appel. Car, c’est vraiment une question de vie et de mort. Personnellement, je m’en balance. Mais ma famille mérite de vivre en toute quiétude. Avec de zigs comme çà, qui n’ont plus rien à perdre, tout est possible. Aussi, Sarkozy, Obama, Zuma, Köhler… Marc Ravalomanana n’est plus digne de figurer parmi vos relations. Se rabaisser à menacer un journaliste est encore plus grave que pratiquer le terrorisme. Même indirectement, il est le seul responsable. En distribuant à tout-và de l’argent.

Chapeau ! Quel acte de bravoure ! vous serez accueillis comme les zéros que vous êtes, de retour au pays. Si jamais vous venez

En tout cas, une fois encore, tout le monde est et doit être prévenu : « Iray ny fahavaloko, iray ny namako » (Si j’ai un ennemi, j’ai aussi un ami). Mais encore une fois, Marc Ravalomanana est le seul responsable des dérives de ces créatures qui, vraiment, n’ont plus aucune racine (« tsy misy fotony »). Quoi qu’il en soit, restons philosophe :

Pour tout être vivant, la mort est une réalité inéluctable: sa vie s'achèvera tôt ou tard par une mort définitive. Cet aspect de l'existence est un des défis les plus difficiles que la vie nous propose. Il peut sembler totalement désespérant et absurde à celui qui refuse d'y faire face et de l'assumer complètement. Mais pour celui qui parvient à accepter vraiment cette réalité, c'est toute la valeur de la vie, du présent, des relations interpersonnelles et du développement personnel qui se trouve changée (Jean Garneau).

Avant donc que je ne meurs, vous serez tous retracés et j’aurai toute la mort pour dormir (proverbe saharaoui). A 16h30, les menaces de mort  ont continué. Bof, c'est la vie (journalistique).

Jeannot RAMAMBAZAFY - Journaliste

Vers 18h, heure locale, mes relations en France ont pu retracer l'un de ces terroristes lâches qui, en plus, m'insultent dans les forums. Mon but étant de protéger ma famille, à la veille de cette fête des pères (je suis unique), voici le nom et les coordonnées de l'un de ces bas d'esprit.

Il s'agit de RAKOTOMAVO Fidihasina, 16, Rue Auguste Daix, 94260 FRESNES. Dans cette ville, il existe une prison. Son numéro en France, celui de ce Fidihasina, est le 01 46 68 46 87

Avec les NTIC, il ne saurait y avoir la moindre erreur. Une démarche de poursuites pour menaces de mort à son encontre, va être déclenchée incessamment en France. La famille est sacrée, plus à Madagascar qu'ailleurs.  Même ceux qui ont utilisé l'anonymat seront retracés, qu'ils ne se fassent pas d'illusion car j'aià faire à d'authentiques terroristes qui n'ont plus rien à perdre. Mais, je le répète, je tiens Marc Ravalomanana pour le seul et vrai responsable de cette division entre Malgaches d'ici et d'ailleurs.

 

 

 

Mis Ă  jour ( Vendredi, 19 Juin 2009 15:26 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Malagasy Marching Band : un tour de Madagascar en fanfare

 

Madagascar: Les 120 ans du Fifohazana

 

Groupe SODIAT: remerciements pour la libération de Jean Luc et Didier

 

« Hery Rajaonarimampianina : les 100 jours d’un homme de pouvoirs » Où trouver le livre ?

 

Madagascar. Le Japon octroie 1,3 million USD Ă  l'Unicef pour un projet sanitaire

 

Madagasikara: Nodimandry Andriamatoa Rakotovao Andriatiana