]
Les quotidiens du 25 Jul 2014
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Accueil A la une Madagate video et affiche Unicef Madagascar : Introduction du vaccin contre le pneumocoque

Unicef Madagascar : Introduction du vaccin contre le pneumocoque

COMMUNIQUE DE PRESSE
Madagascar introduit le vaccin contre le pneumocoque dans la vaccination de routine

Le ministère de la Santé et ses partenaires souhaitent intensifier les actions de prévention et de santé publique lors de la 13ème édition de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant



Vatomandry, 5 novembre 2012. Plus de 4 millions d’enfants de moins de cinq ans et plus d’un million de femmes enceintes recevront à l’occasion de la 13ème édition de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant (SSME) de Madagascar qui se tient sur tout le territoire national du 05 au 09 novembre 2012, une série d’interventions de santé gratuites, dont pour la première fois, pour les plus jeunes, le vaccin contre le pneumocoque.

« Cette 13ème édition de la SSME sera marquée par l’introduction officielle du vaccin contre le pneumocoque dans le Programme Elargi de la Vaccination (PEV) à Madagascar. Ce vaccin permettra de réduire la morbidité et la mortalité causées par le pneumocoque qui est une des principales causes de méningites, pneumonies, otites, sinusites, bronchites, septicémies », a souligné le Ministre de la Santé Publique, Johanita Ndahimananjara.

Selon l’OMS, 18% des enfants de moins de 5 ans qui décèdent chaque année à Madagascar, meurent de pneumonie.

« C’est un grand jour pour les enfants de Madagascar qui seront mieux protégés contre une des principales causes de mortalité infantile » a souligné Marie-Ange Saraka-Yao, Directrice de l’équipe de financement des programmes de GAVI. « Madagascar a fait de la vaccination une priorité nationale et a su utiliser des approches novatrices pour atteindre les enfants de chaque district. Ces efforts ont eu un impact mais doivent continuer. »

« Depuis septembre 2012, le ministère de la Santé et les partenaires ont lancé une intensification de la vaccination dans le pays avec des stratégies avancées en complément de la SSME. Nous espérons que ces efforts permettront d’atteindre l’objectif de réduire le nombre d’enfants non vaccinés en 2012. En effet, par rapport à l’année dernière, ce nombre est en hausse. Actuellement, plus de 192.000 enfants n’ont pas encore été vaccinés alors qu’en 2011, à cette même date, ce nombre était de 80 944 » a déclaré le Représentant de l’UNICEF, Steven Lauwerier.

Selon la revue externe de la vaccination et de la surveillance des maladies cibles du PEV de Madagascar, la couverture vaccinale de routine reste basse (67% à la date du 02 novembre Source : Service de vaccination du Ministère de la Santé Publique) pour la 3ème dose du pentavalent contre la diphtérie, tuberculose, coqueluche, hépatite B et infection à Hib.

Par ailleurs, il y a une accumulation des cas susceptibles pour la rougeole (estimés à plus de 800 000 enfants de moins de 5 ans d’ici octobre 2013 Source : Service de vaccination du Ministère de la Santé Publique).

« Avec l’introduction du vaccin contre le pneumocoque, la protection de la santé des enfants malagasy est renforcée, » a déclaré le Dr Céline Seignon, Représentant de l’OMS à Madagascar, « surtout pendant leur première année de vie où le risque d’attraper la pneumonie est le plus élevé. »

A Madagascar, selon le ministère de la Santé, 20 enfants meurent chaque heure avant d’atteindre leur cinquième anniversaire. 11 femmes meurent par jour pour des causes liées à la grossesse et à l’accouchement. 39 enfants sur 100 ne terminent pas les séries de vaccination avant leur premier anniversaire. De plus, seule une personne sur trois utilise les services de santé. Source : Enquête Démographique et de Santé (EDS) 2009

La campagne lancée à l’occasion de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant comprend la supplémentation en vitamine A pour les enfants de moins de 5 ans, la vaccination des enfants de 0 à 11 mois, la vaccination des femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) et des femmes enceintes, la surveillance des maladies cibles du PEV, le déparasitage pour les enfants entre 1 et 5 ans et pour les femmes enceintes de plus de 4 mois, le dépistage de la malnutrition aigüe chez les enfants de 6 mois à 5 ans dans 27 districts ayant des Centres de Récupération et d’Education Nutritionnelle Ambulatoire (CRENA), le conseil et le dépistage du VIH et de la syphilis chez les femmes enceintes dans les centres accrédités, et le dépistage des fistules obstétricales.

Pour la première fois le dépistage de la fistule obstétricale sera réalisé lors de la SSME. « A Madagascar, chaque année près de 2000 femmes et filles sont touchées par la fistule obstétricale. Cette terrible maladie, pourrait être évitée si toutes les femmes malgaches avaient accès aux services de santé et étaient assistées par un personnel de santé qualifié lors de leur accouchement » a souligné le Représentant de l’UNFPA, Agathe Lawson.

Pour l’organisation de cette 13ème SSME et pour l’entretien du PEV de routine en riposte aux épidémies, la Banque Africaine de Développement (BAD) a fait un don au Gouvernement de 1 970 600 doses de Vaccin Oral contre la poliomyélite et 847 000 doses de vaccins contre la rougeole.

L’Alliance GAVI a déjà soutenu le gouvernement de Madagascar pour l’introduction des vaccins contre l’hépatite virale B, et le vaccin contre l’infection à Hib, contenus dans le vaccin pentavalent. L’introduction du vaccin contre le pneumocoque à Madagascar s’inscrit dans le cadre des objectifs de la vison et stratégie mondiales pour la Vaccination 2010-2015.

« GAVI s’efforce de rendre ce vaccin accessible à ceux qui sont le plus exposés au pneumocoque » a rappelé Marie-Ange Saraka-Yao. « Madagascar est le 21ème pays éligible au soutien de l’organisation à introduire ce vaccin. A l’horizon 2015, plus de 50 pays GAVI devraient avoir fait de même ».

L’introduction des vaccins contre le pneumocoque dans les pays en développement a été rendue possible grâce à un mécanisme appelé la Garantie de Marché (AMC) pour les vaccins contre le pneumocoque. Cette garantie a été financée par les gouvernements de l'Italie, du Royaume-Uni, du Canada, de la Fédération de Russie, de la Norvège et de la Fondation Bill & Melinda Gates qui, ensemble, ont contribué à hauteur de 1,5 milliards de dollars.

Madagascar a également effectué une demande de soutien pour le vaccin antirotavirus qui protège contre l’une des causes principales causes de la diarrhée sévère et aiguë. Elle a été approuvée par GAVI en septembre 2011.

La 13ème édition de la SSME 2012 touchera les 22 régions de Madagascar, 112 districts, 20.028 fokontany et 2.534 centres de santé de base. Pour le bon déroulement de la campagne, 1.170 superviseurs, 8.284 agents de santé, 16.568 Agents communautaires et 22 557 mobilisateurs sont mobilisés avant et pendant la campagne. La population est également invitée à adopter les comportements et pratiques alimentaires, de soins et d’éducation qui lui permettent de lutter contre la malnutrition chronique.

UNICEF MADAGASCAR/www.madagate.com

Mis Ă  jour ( Lundi, 05 Novembre 2012 10:55 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Madagascar. Le Japon octroie 1,3 million USD Ă  l'Unicef pour un projet sanitaire

 

« Hery Rajaonarimampianina : les 100 jours d’un homme de pouvoirs » Où trouver le livre ?

 

Madagasikara: Nodimandry Andriamatoa Rakotovao Andriatiana

 

Antananarivo: Coca Fun Ă  l'Esca Antanimena

...

 

Madagascar: Bloco Malagasy en route pour le Brésil

   ...

 

Madagascar îles éparses : LE RAPPORT COINTAT 2010